Le choix de voir...

Publié le par maryannick

 

oeil.jpgJ'avais 14 ans quand j'ai expérimenté en conscience de laisser faire ou de fermer les yeux.
J'explique....
Je me rendais souvent dans une famille où il y avait trois enfants âgés de 7 ans, 2 ans et demi et 9 mois.
Le petit dernier est mon filleul.. je les promenais ...
J'avais souvent des divergences avec le papa (que j'apprécais beaucoup) à propos de la nourriture (il obligeait la petite à manger ce qui ne me semblait pas convenable pour une enfant de 2 ans et demi.).

"Pourquoi agis tu ainsi?" lui ai-je demandé !

"La nourriture coûte chère et je dois me lever chaque matin afin que mes enfants puissent manger."

Venant d'un milieu très peu aisé financièrement, je trouvais sa réponse légitime mais ne pouvais la comprendre n'ayant jamais vécu ce genre de chose.

 


Puis un matin la petite avait des marques sur les fesses.

J'ai demandé à la maman : "Que lui est il arrivée?". Elle m'explique que le papa a pris une latte de bois et l'a frappé.

Que devais je faire?
Fermer les yeux ...?

Boucher mes oreilles..?
Je suis rentée en mon être intérieur et demandé ce qui pouvait être le plus juste.
Je n'avais aucune rancune, ma voix me dit qu'il serait juste que la maman porte plainte.
J'en ai discuté avec elle et après une longue discussion elle a accepté.
 
15 ans après cet épisode, j'entre dans une boucherie.
Le boucher me dit bonjour et là je reconnais le Papa, il me reconnait aussi.
Il me dit : "merci, merci milles fois d'avoir eu le courage d'intervenir, je ne me rendais pas compte que j'aurai pu tuer ma fille."
Il avait refait sa vie et ses enfants venaient le voir régulièrement.

Voila.

Lorsque je me trouve devant une situation je demande de l'aide à mon être intérieur et je fais ce qui semble juste.
Ce n'est pas une fois que le drame à eu lieu qu'il faut avoir des remords.


Maryannick

Publié dans parcours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article